mardi 4 mars 2014

Festival International du Jeu

Ce week-end avait lieu le Festival International du Jeu (FIJ) à Cannes. 

Le FIJ c'est l'événement du monde du jeux de société francophone. 
Trois jours de festival non stop,  plus de 180 000 visiteurs, des médias venus de divers horizons pour couvrir l'événement, des remises de prix pour récompenser les meilleurs jeux de l'année écoulée, des auteurs amateurs ou professionnels pour présenter leurs créations,  des milliers de jeux de société à tester,  des jeux à l'état de prototype à découvrir,  une partie dédiée aux jeux vidéo et j'en oublie tellement... LE festival où les professionnels de la chose ludique doivent être présents. 

As d'or : Concept (la vidéo de Klik de par ici)
As d'or joueur : Bruxelles 1893
As d'or enfant : Riff Raff 
Prix spécial du jury : Les bâtisseurs 

C'était mon premier FIJ. Et comme toute première fois, j'appréhendais la découverte. 
Comment ? Quoi qu'est-ce ? Où suis-je ? Où vais-je ? Dans quel état j'ère ? 
Après 9h de train, premier contact avec la maison des jeux de Tours et Docteur Mops de TricTrac devant l'entrée du festival. Un premier fou rire, une première discussion. Le week-end s'annonce bon. 

Direction le off pour une nuit pleine de jeux.  
Oú est le fun ? Où sont les cosplayeurs, les animateurs, l'ambiance ? Des tables entourées de chaise où personne ne parle, personne ne rit et où tout le monde joue sans se regarder !!...
Après cette claque due à une ambiance morne je me suis intégré comme les autres. Sans bruit, sans sourire,  sans parler,  en écoutant religieusement les règles débitées par un auteur blasé... Le FIJ venait de perdre tout son charme en moins de cinq minutes...

Après cette première approche décevante me voilà comme les autres. A faire le tour des tables pour voir les protos sans discuter.


Prochain arrêt plein d'appréhension : le réseau des cafés ludiques avec ma casquette de JEUX BARJO bordeaux. 
Des échanges intéressants qui n'ont rien à voir avec Un Clic Un Jeu alors passons-les mais la rencontre m'a reboosté et m'a donné envie de repartir à la conquête de rencontres et de jeux avec pour objectif de briser la glace.  

Le FIJ avait retrouvé son charme. 
Les joueurs sont associables et/ou discrets pour la plupart. Une fois les premiers échanges réussis, ils commencent à se détendre et deviennent intéressants. Sur ces deux jours de off j'ai testé des dizaines de jeux. Certains dont j'attends la sortie, certains où je n'ai pas joué la totalité de la partie, d'autres où j'aurais aimé pouvoir dire "tiens, signes ici,  je t'édite". Vous êtes trop nombreux pour que je me souvienne de tous les prénoms mais merci à tous.

Cocktail d'or : Blitz (la vidéo de Klik de par ici)
Cocktail d'argent : Give me five
Cocktail de bronze : Thématik

En dehors du off,  le FIJ c'est aussi en journée,  avec un accueil grand public et professionnels ludique.
L'énorme palais des festivals de Cannes dédié au ludivers. Des stands de jeux de société, de jeux vidéo, de rôlistes, de ludothèques et de boutiques.
Des énormes stands avec des tables de joueurs, des versions géantes de jeux de société, des Playmobile grandeur nature, des espaces de ventes, des tournois et des animations de tout genre.
Un festival entièrement gratuit consacré aux auteurs du ludivers et aux jeux. 

Pendant le FIJ, j'ai profité du temps disponible pour parler aux éditeurs de Klik. Notre masquotte est déjà bien connue dans le ludivers. Certains remercient timidement notre souris tandis que d'autres sont heureux de me rencontrer et m'accueillent chaleureusement.  L'équipe a reçu quelques invitations pour des festivals ludiques un peu partout en France. Le prochain où nous serons sûrement présents sera Ludinord. Les autres dates sont à confirmer alors je n'en dirai pas plus dans ce billet.

Les + du FIJ : les rencontres et les découvertes   
Les - du FIJ : manque d'animation et de fun


Un festival plein de rencontres et de découvertes qui en amènera de nouvelles.
Un grand merci à la Maison des jeux de Tours pour leurs accueil,  leur gentillesse et leur bonne humeur, à Juan Rodriguez pour sa sagesse ludique, à Claude Leroy pour sa philosophie du ludivers, à Bruno Cathala pour nos discussions, à Hervé Marly pour son humour,  aux illustrateurs et aux auteurs pour leurs passions et leurs créations,  au réseau des cafés ludiques pour nos échanges, à Justin du Randolph Pub, aux ludothécaires rencontrés sur place, aux joueurs que j'ai affronté, à Ninja Loutre pour la rencontre IRL, à Fanny et Léandre, à tout ceux qui ont fait que je rentre plein de beaux souvenirs en tête et à toi pour avoir lu jusqu'au bout.


St@n

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire